Fred Goormand

AvatarHomme en couple libertin, francilien, jeune quadra dynamique.

Adepte sans borne du cunnilingus, inscrit au don d'orgasmes.

Pour en savoir plus : présentation.

Page FB | Goormand sur FB

Abonnement mail
A venir….

Thèmes qui seront abordés dans de prochains billets :

  • Timeline, la suite
  • To lick or not to lick
  • La loi du silence
  • Suite de la série "de l'origine ... à l'orgie"
Statistiques
Le blog libertin-goormand.net c'est :
Jeu 30
Août
2012

PostHeaderIcon Un agréable piège

J'accompagne assez régulièrement (autant que raisonnablement possible) missdactari dans des sorties plutôt orientées "pluralité masculine"...
Cependant il arrive, histoire de varier les plaisirs (et de se focaliser un peu plus sur les miens) que nous sortions dans des environnements moins pluraux.
Voir même en après-midi ou soirée couple1.

Prétextant la proximité de mon anniversaire, nous nous sommes retrouvés il y a quelques temps en après-midi "couple" au Moon-City, célèbre sauna libertin parisien.
Les précédentes sorties étant principalement en "club sec", nous ne boudons pas notre plaisir de retrouver les bulles du jacuzzi.

A cette heure, le Moon n'est pas pris d'assaut, il est encore trop tôt pour les 5 à 7, et les couples légitimes sont généralement plutôt du soir.
Nous ne nous interdisons pas de coquiner avec un couple, bien que nos récentes expériences soient assez inégales.
Qu'importe, sans trop y croire, nous n'hésitons pas à commenter sur ceux qui pourraient nous convenir...

Pas de gros enjeu toutefois, nous sommes aussi venus pour nous détendre, et les bulles sont déjà une bénédiction en elles-mêmes.
Et même si plus on est de fous plus on jouit, nous pouvons nous suffire à nous même2.

Alors que le désir se fait plus présent, nous décidons de monter dans la partie interactive, à la recherche d'un coin confortable, et qui nous permette de laisser venir au moins un autre couple.
Alors que nous portons notre choix sur le premier espace, celui à plusieurs niveaux de matelas, nous constatons que personne dans le couloir ne semble nous avoir suivi ni repéré.
Nous nous installons donc tous les deux, en prenant soin de laisser la porte ouverte.
Missdactari décide de démarrer les hostilités et entame une très agréable fellation.

Et c'est alors que le piège se referme...
Alors qu'elle me suce, un couple apparait dans mon champ de vision, comme venu de nulle part.
Je ne pense pas les avoir repéré avant dans le club, ni vu passer par l'ouverture de notre coin câlin.
En fait c'est surtout la femme du couple, me faisant face, que je vois, son compagnon étant resté un peu en retrait.
Ils nous proposent dans détour de se joindre à nous, et j'ai à peine le temps d'exprimer mon approbation que déjà la femme s'approche de moi.
Ou plutôt de mon entrejambe... car elle semble décidée à gouter elle aussi à ma queue, que missdactari a l'air de tant apprécier.

 

elle semble décidée à gouter elle aussi à ma queue...

Je n'ai pas vraiment eu le temps de vérifier si l'homme était du goût de missdactari et si elle était vraiment partante, mais son regard semble dire "profite, le mec j'en fais mon affaire".
Peu adepte des fellations en duo avec des inconnues, elle propose à la femme de lui passer le relais, pour pouvoir s'occuper de monsieur.
Elle me prend en bouche de façon très assurée, et est très douée.
C'est fou comme ça peut être agréable de ne pas avoir à se poser de questions lorsqu'une partenaire prend autant les choses en main (ou en l'occurrence... en bouche) !

Sachant que missdactari n'en sera pas offusquée, je me focalise sur ma nouvelle partenaire.
Le moment ne semble pas être en faveur d'un jeu à 4...
La difficulté de trouver une réelle harmonie à deux couples est un sujet qui vaudrait à lui seul un long débat.
Pour cette raison nous sommes aussi adeptes du "2+2".

Tout en profitant de ses talents, je m'attarde un peu plus à la détailler du regard, car malgré un apriori positif, tout est allé très vite.
Ses cheveux mi-longs et frisottés d'une couleur châtain, ont probablement contribué à cette bonne première impression.
Son visage est en partie caché par ses cheveux, et je ne le vois pas très bien.
Je crois deviner qu'elle est méditerranéenne, ce que sa peau légèrement matte semble confirmer.
Sa silhouette est assez élancée et harmonieuse sa taille marquée, sa poitrine à l'évidence naturelle est magnifique, plutôt généreuse sans être opulente...
Je me redresse et caresse son épaule, son bras, puis descend sur ses seins, ses hanches et ses fesses.
Sa peau est incroyablement douce et soyeuse, j'en frissonne de plaisir.
Sans aucun doute, elle prend grand soin de sa peau.

Son visage souriant n'est pas marqué, mais ses traits ne sont pas ceux d'une jeune fille non plus...
De fait, son âge est indéfinissable et tout pronostic serait futile.
Sans être un top-modèle, sans avoir un physique sur lequel "n'importe quel homme se retourne dans la rue", elle est belle, tout simplement.
Magnifique même... plus je la regarde et plus j'en suis frappé.
Le contact de sa peau m'électrise littéralement, je suis subjugué par cette beauté à la fois simple et profonde, comme je les aime.

Je poursuis mes caresses, et elle se relève tandis que je me redresse, nos corps se rapprochent et nous sommes comme attirés.
Nous nous enlaçons, je la découvre très tactile. Sa peau contre la mienne me met dans un état second, me donne des envies de fusion.

 

Enlacés

J'ai très envie de lui montrer qu'à mon tour, je ne suis pas un avare de caresses buccales, et l'invite à s'allonger et à se détendre.
Elle apprécie mon initiative et m'ouvre la voie vers son intimité, que je ne tarde pas à déguster...
... tout d'abord en douceur, de la pointe de ma langue, et progressivement de façon plus appuyée.
Je promène mes doigts à proximité de sa fente, sondant sa réaction, afin de déterminer si elle souhaite ce complément dans mes caresses.

Elle n'a pas l'air opposée à l'intromission délicate d'un doigt, puis deux.
Ils sont accueillis chaleureusement et avec gourmandise, son entrejambe est déjà d'une humidité très avancée.
Attentif, je m'efforce d'optimiser mes caresses, scrute ses réactions... je me délecte déjà face à la perspective de lui donner un premier orgasme.

Mais elle en décide autrement, et me fait clairement comprendre qu'elle a envie d'être pénétrée là tout de suite, en s'allongeant sur le dos.
Un peu étonné qu'elle ne profite pas de mes caresses jusqu'au bout, je me dis qu'elle a peut-être l'orgasme clitoridien "radical" et le garde pour le bouquet final.

Ou bien elle a tout simplement envie d'accélérer les choses ?
Cette fois, je suis décidé à ne pas me poser mes éternelles question, ni à essayer de tout comprendre, de tout interpréter.
Cette fois, je vais profiter du moment présent, et faire preuve de cette petite touche d'égoïsme que je me refusais jusque-là avec une inconnue.
J'ai envie d'elle, très envie d'elle, et je vais accéder à sa demande sans arrière-pensée.

Je me prépare à la pénétrer pendant qu'elle use de mots crus pour me témoigner de son impatience d'être prise.
Alors que je prends possession de son corps, elle se cambre légèrement et son regard s'agrandit... sa bouche s'ouvre.
A l'évidence son envie de ma queue n'est pas désintéressée... en tout cas elle le verbalise avec moult compliments.

Encouragé, j'accentue chacun de mes coups de bassin... Je suis décidé à la baiser sans retenue.
Qu'importe la sincérité de ses râles, si elle veut ma queue autant qu'elle le prétend, elle va être servie !
L'étreinte est intense, ses cuisses grandes ouvertes, elle parcourt tout mon corps de ses mains, appelle un baiser indécent.
Son air sauvage, ses mots dépravés font sauter mes réserves habituelles.

 

Missionnaire...

Va-t-elle jouir ? Aime-t-elle ce que je lui fais ?
Peu importe, je lui donne ce qu'elle me demande, elle en fera ce qu'elle voudra.
A cet instant présent je savoure cet assaut bestial de manière totale.

Toujours aussi crûment, elle demande à être honorée.
Ce genre d'injonction est d'un résultat assez incertain chez moi, mais le ton qu'elle a employé est d'une rare perversité.
Je lâche prise progressivement, et laisse venir le plaisir à moi, j'attends le coup de grâce.
Un violent orgasme me transperce le bassin... et j'éjacule dans un dernier coup de rein, lent et ample, jusqu'à avoir empalé ma belle inconnue jusqu'à la garde.
J'ai la sensation de m'être totalement répandu en elle, malgré le préservatif.
Je profite de cet état de plénitude, béat et échange un regard bienveillant à l'égard de celle qui a su me faire prendre autant de plaisir.
J'ai chaud, je suis essoufflé, sans avoir eu l'impression de faire le moindre effort... comme si mon instinct avait décidé pour moi.

Il ne semble pas qu'elle soit parvenue à l'orgasme... alors que de mon côté ça ne fait aucun doute.
Elle décline pourtant ma proposition de cunnilingus, à ma grande surprise.

Je ne saurai dire, de son plaisir ou de la satisfaction de m'en avoir donné, ce qui la rend aussi souriante.
Mais elle a l'air bien, apaisée et satisfaite, elle aussi.

Le piège se rouvre peu à peu...
De nouveau nos corps se rapprochent alors que nous nous redressons en reprenant nos esprits.
Les caresses sont plus lentes, plus douces.
Je cherche des mots pour exprimer ma gratitude, mais me contente d'un sourire qui finalement exprime mieux ce que je ressens.

Nous retournons à la civilisation, et le langage se fait plus poli...
Je n'ai pas suivi ce que missdactari a fait avec monsieur, et je me sens un peu démuni, presque honteux, de ne m'être pas assuré qu'elle avait passé un bon moment.
A l'évidence, pas aussi bon que moi... mais je sais que si cela ne lui avait pas convenu, elle me l'aurait fait savoir.

Nous discutons tous les quatre, leur curiosité a été attisée par mes préservatifs en format "carte de crédit".
Mais il semble que l'heure du départ est déjà dépassée pour eux, et ils prennent congé rapidement, nous ne les recroiserons pas...

C'est peut être mieux ainsi, laisser planer le mystère et ne garder en souvenir de ma belle inconnue, de ce piège délicieux, que ce moment de fougue.

 

Crédits photos : Sexeviolence†, Javelins Arc, Black and White Sex†.

† Ce site a disparu depuis la publication du billet

  1. ceux qui connaissent un peu missdactari savent que ce n'est vraiment pas sa tasse de thé, mais que voulez-vous je suis pistonné []
  2. pas forcément dans les mêmes proportions, je ne suis qu'un homme et je cherche toujours l'imbécile qui a eu le mauvais goût d'inventer la période réfractaire []


Il y a 4 commentaires pour “Un agréable piège” Flux RSS des commentaires

  • Comme une image

    Moi, je n'ai pas vu le moindre piège, dans cette histoire. Du titre, en revanche, on ne peut pas louper le côté agréable, mon salaud ^^

  • Goormand

    Ah oui, j'ai eu du mal pour le titre...
    Je pensais au début à "coup de lune" pour rappeler le lieu, mais ce n'était pas très à propos non plus.

    C'est en repensant à l'arrivée soudaine de ce couple, sans crier gare mais sans non plus être agressifs, et à l'initiative plaisante de la femme que j'ai pensé au piège...

    Pour le côté agréable, disons que oui c'est le genre de rencontre qui laisse des souvenirs d'une certaine "rémanence".
    Et encore... ma dernière sortie en date est encore plus "inoubliable" !

  • missdactari

    Comme quoi je n'ai pas besoin d'être bi pour me faire des copines féminines et leur confier joyeusement MA sucette ^^

  • Goormand

    Tu recommences quand tu veux !

Laisser un commentaire