Fred Goormand

AvatarHomme en couple libertin, francilien, jeune quadra dynamique.

Adepte sans borne du cunnilingus, inscrit au don d'orgasmes.

Pour en savoir plus : présentation.

Page FB | Goormand sur FB

Abonnement mail
A venir….

Thèmes qui seront abordés dans de prochains billets :

  • Timeline, la suite
  • To lick or not to lick
  • La loi du silence
  • Suite de la série "de l'origine ... à l'orgie"
Statistiques
Le blog libertin-goormand.net c'est :
Lun 20
Décembre
2010

PostHeaderIcon I had a Dream

Je vérifie que mon choix, pantalon en cuir et chemise cintrée noire à ganse et poignets rouges, est harmonieux.
J'en suis satisfait, et j'obtiens une approbation féminine. Tout cela devrait se marier avec mes chaussures de ville montantes.
Nous sommes vendredi soir... et nous nous préparons avec Madame1 .

Nous comptons sur cette soirée pour reprendre goût aux clubs, la précédente sortie nous ayant passablement déçue en termes de clientèle.

Départ pour le Dream Studio, ce soir nous sortons en mode "Mr Goormand fait son coq".
Traduction : je sors en soirée mixte accompagné de deux femmes, Madame et missdactari.

Route sans trop d'histoires, arrivée dans le quartier et place de parking à proximité, tout cela est de bon augure.
Première bonne surprise, Greg, à l'entrée nous reconnait de suite et nous appelle par nos pseudos.
Notre dernière visite date pourtant de plus d'un an, lors de deux soirées dont la fréquentation était élevée.

Passé le vestiaire nous saluons des amis libertins que nous savions présents ce soir-là.
Nous avons rarement l'occasion de les croiser et nous empressons de papoter.
Nous évoquons nos deux précédentes soirées en ces lieux...
Nous y avions fait de belles rencontres l'an passé, certaines que nous voyons toujours de temps en temps.

Il est temps d'aller faire un petit tour du club.
Il n'a pour ainsi dire pas changé: décoration simple et efficace, à dominante rouge et capitonnages noirs, ceux-la même qui nous ont inspirés pour notre chambre.
Les coins câlins sont peu nombreux mais bien agencés et confortables, et surtout ils sont ouverts !

Nous nous installons dans les canapés et poursuivons la discussion autour d'un premier cocktail.
Le club n'est pas très rempli, et le quota d'homme est raisonnable (notion très subjective à vrai dire, ici environ un homme pour un couple).
Ils sont nettement plus soignés que ceux de notre précédente sortie, que ce soit sur la tenue ou dans le comportement.

Nous descendons sur la piste pour nous défouler un peu, puis faisons le tour des coins câlins du bas.
Ils sont déjà bien remplis et il y a de l'activité.
Nous nous attardons sur un joli couple, la femme très attirante chevauchant avec fougue un partenaire qui a fière allure.

Faute de place disponible pour d'avantage de joueurs, nous remontons à l'étage et faisons le tour des coins câlins du haut.

Ceux-ci sont désertés... et bien qu'à cela ne tienne, mettons y l'ambiance.

Nous nous asseyons sur un lit avec Madame, et commençons à nous taquiner gentiment... il s'agit entre autres de voir comment bien enlever ce nouveau pantalon.
Missdactari elle, s'installe sur un coin rond à l'opposé, et nous observe avec amusement.
Madame n'a pas l'air de se sentir d'humeur coquine pour le moment, et m'oriente vers le coin câlin où missdactari est allongée, sur le côté.

Nous commençons à nous frotter puis à nous caresser avec une intensité croissante.
Les hommes seuls qui passent s'arrêtent pour profiter du spectacle, certains restent à distance, les autres poursuivent leur tour.
Pour le moment ils ne nous sautent pas dessus avec empressement, ce qui est appréciable.

Je peux sereinement en profiter pour m'occuper sérieusement de missdactari.
Elle m'a fait part d'une envie à combler urgemment, et je sais comment arranger cela avec efficacité...
Missdactari me présente maintenant sa croupe de façon tout à fait indécente et proprement irrésistible. Ne pas y faire honneur serait tout à fait indigne de moi.
Quelques hommes se sont rapprochés discrètement mais surement, néanmoins ils attendent d'être plus ou moins ouvertement invités à entrer dans la partie.
Un tel savoir vivre mérite des encouragements, et je sais missdactari gourmande...

Elle est cambrée la tête enfouie entre ses bras. Je la fais se redresser et la saisis par les hanches afin de la positionner un peu plus en avant.
Elle peut ainsi gâter les quelques messieurs qui attendent sagement au pied du lit rond.

Ses courbes me charment, les caresses qu'elle procure à nos invités me stimulent... je profite pleinement de ce moment à la fois sensuel et interdit, dans cette ambiance feutrée et ces couleurs chaudes.

Madame se rapproche de moi et vient me prodiguer de délicieuses caresses pendant que je besogne missdactari.
Je suis l'objet de beaucoup d'attention et me sens comblé... notre couple d'amis est également en train de s'amuser à coté de nous, au bord du lit rond.
Un autre couple est tout proche, debout, son homme derrière elle la caresse et d'autres s'approchent pour en faire de même.
Je vois monter son plaisir, elle a l'air de s'abandonner totalement et cela me trouble et fait croitre mon excitation.

Un beau jeune homme vient approcher Madame, en douceur... je ne suis pas sûr qu'il lui plaira, mais il est très doux et cela semble lui convenir.
Je la laisse aller faire plus ample connaissance avec lui, sur le coin câlin juste à côté.

Rapidement, je suis totalement stimulé, presqu'en transe...

les gémissements des quelques femmes présentes, les corps et le décor, la lumière feutrée juste ce qu'il faut, la croupe offerte de missdactari...
Et finalement Madame qui se penche sur son nouveau partenaire dans des préliminaires bien avancées, tout autour de moi n'est que plaisirs.
Je sens des spasmes partir d'entre mes jambes et remonter le long de ma queue, je me sens gonfler... je vais exploser c'est inéluctable...
Je n'en puis plus et je jouis dans un râle que je ne peux ni ne veux contenir.

Je reprends mes esprits, toujours à genoux.
Je caresse le corps de missdactari pour lui témoigner la force de mon plaisir puis la laisse continuer de jouer avec les quelques messieurs présents.

Madame est en train de se préparer pour les choses sérieuses, je m'approche discrètement et lui demande si elle souhaite ma compagnie ou préfère rester en duo.
Je suis le bienvenu... mais je ne veux pas troubler son partenaire, qui ne pensait peut être pas se retrouver en trio. Je suis bien incapable de la moindre érection à ce stade et je reste donc sur le coté, suffisamment en retrait pour qu'il puisse prendre toute la place dont il a besoin et ne soit pas intimidé.

Je caresse le visage de Madame et l'embrasse tendrement, je la regarde avec plaisir se faire prendre, j'encourage d'un sourire son partenaire.
Je la sens vibrer entre mes bras... je ressens cette énergie indescriptible du plaisir montant en elle.
Il accélère ses mouvements, vigoureux... sa façon de faire semble tout à fait convenir à Madame.
A l'expression de son visage, à sa façon de basculer la tête en arrière, de crisper ses bras les paumes vers le bas, je sais qu'elle est au bord de l'orgasme.
Un grand sourire sur le visage, je me délecte déjà de la voir jouir dans un gémissement bref et puissant...
... mais, mais le jeune homme réduit soudain la cadence et s'immobilise.
Madame ouvre grand les yeux, d'une expression qui me semble située entre la surprise et la colère.
Qu'importe, je me dis que la prochaine montée en puissance viendra compenser ce rendez-vous manqué.

La cadence reprends, Madame se tend à nouveau sous les coups de rein du beau jeune homme, le plaisir monte de manière palpable.
Elle commence à manifester son plaisir croissant... mais de nouveau son partenaire abaisse la cadence et s'arrête, la laissant au bord de l'abîme du plaisir.
Je la connais, je sais qu'elle n'a pas joui... j'en suis agacé pour elle, cette fois je vais le guider et surtout lui intimer de continuer jusqu'à ce qu'elle prenne son pied pour de bon.
Hélas il met fin au jeu, et s'éloigne après quelques mots aimables.
Je m'en veux de ne pas avoir pris l'initiative de le guider plus tôt... je me sens un peu inutile aux cotés de Madame, j'aurai pu leur faire profiter de mon expérience, moi qui sait lire son corps.

Je prends la place de notre invité, pour la combler malgré tout. Je la sens tendue, j'ai à cœur de faire de mon mieux pour lui donner autant de plaisir que possible.
Bien que mon précédent orgasme soit encore proche, je suis particulièrement en forme, stimulé par la sensation de pénétration incomparable, celle qu'aucune autre que Madame ne peut m'offrir.

Nous finissons nos ébats et nous câlinons tendrement quelques instants, puis nous nous dirigeons vers le bar.
Je reste déçu au fond de moi qu'elle n'ait pas pu jouir avec un autre...  j'ai tellement envie qu'elle profite de sa soirée.

Je croise le coin rond, où missdactari est encore affairée avec quelques messieurs. L'un d'eux la doigte avec vigueur, elle a l'air d'apprécier mais je sais que cette caresse ne suffit normalement pas à la porter jusqu'à l'extase.
Il me vient une idée en tête... moi qui suis plutôt timide, ce soir je me veux un peu provocant, et je demande à Madame si je peux me permettre de la rejoindre dans quelques minutes...

Je m'invite alors auprès du lit rond et demande à missdactari si tout va bien... et si je peux être utile à quelque chose.
La réponse n'étant, comme escompté, point négative, je m'approche de son bas ventre par le côté.
Osons le dire, je m'impose aux quelques messieurs présents, qui ont probablement remarqué que j'étais accompagné de Madame et de missdactari et ne protestent donc pas.
Alors que je pointe ma langue vers le bouton d'amour gonflé par toutes ces attentions, mon congénère arrête le mouvement de ses doigts, visiblement un peu perdu. Je l'enjoins discrètement de continuer, le regard assuré, comme pour dire "je te montre comment ça marche OK ?".

Je sens le corps de missdactari tresaillir lorsque ma langue vient au contact de son clitoris, puis m'applique afin d'être digne de mon statut de butineur.
Missdactari est très réceptive, visiblement excitée par toutes les caresses qui lui sont prodiguées ainsi que les vits offerts à sa bouche gourmande.
Elle lubrifie abondamment, faisant s'enhardir mon complice d'un instant, qui accélère le mouvement de ses doigts.
Ce petit manège vient vite à bout de missdactari qui manifeste sa jouissance d'un "Ahhhh" un peu rauque que je connais si bien.
D'un mouvement presque princier, toisant les messieurs tout autour, et fier de moi (oui je sais c'est prétentieux, mais c'est tellement bon pour l'égo) je l'embrasse et lui souffle simplement ces quelques mots : "amuse-toi bien".

Je rejoins Madame au bar, elle est en train de causer avec notre couple d'amis, visiblement satisfaits de leur soirée.
Nous prenons un rafraichissement salvateur et continuons les discussions au bar, mêlant d'autres clients à la conversation...
Missdactari nous rejoint et se désaltère elle aussi... la soirée se poursuit en bavardages et en rires, ponctués par les allées et venues du minuscule coin fumeur.

Nous nous décidons finalement pour un dernier round avec missdactari mais nous serons bien vite rattrapés par l'heure.
Une fois encore le temps a passé trop vite, la fermeture est proche et l'on nous fait comprendre aimablement et sans aucune pression qu'il faut songer à bientôt terminer nos ébats.

Il nous faut regagner le monde extérieur et quitter le confortable Dream Studio, affronter de nouveau le froid et rentrer profiter de nous deux.
Puis finalement s'abandonner aux quelques heures de sommeil qui nous restent, et faire de nouveaux rêves, endormis cette fois-ci.

Les photos du club viennent du site Internet du Dream Studioda

  1. Si vous vous demandez pourquoi elle est mentionnée ainsi, rendez vous sur la présentation []


Il y a 7 commentaires pour “I had a Dream” Flux RSS des commentaires

Laisser un commentaire