Fred Goormand

AvatarHomme en couple libertin, francilien, jeune quadra dynamique.

Adepte sans borne du cunnilingus, inscrit au don d'orgasmes.

Pour en savoir plus : présentation.

Page FB | Goormand sur FB

Abonnement mail
A venir….

Thèmes qui seront abordés dans de prochains billets :

  • Timeline, la suite
  • To lick or not to lick
  • La loi du silence
  • Suite de la série "de l'origine ... à l'orgie"
Statistiques
Le blog libertin-goormand.net c'est :
Jeu 25
Novembre
2010

PostHeaderIcon Unique, un préservatif à part

Après le test de l'Inspiral, voici le tour d'un autre préservatif qui sort des sentiers battus.
Fabriqué par le laboratoire anglais Pasante Healthcare, le Unique porte lui aussi bien son nom, car il l'est a plus d'un titre.
Que ce soit pour l'emballage, la forme, la matière, la façon de le mettre en place, le lubrifiant utilisé... il ne fait rien comme les autres.

L'emballage au format carte de crédit.

Première originalité du Unique, son emballage : il est livré sur un support format carte de crédit, de quelques millimètres d'épaisseur.
Chaque support contient 3 préservatifs protégés par une bande autocollante. On peut donc facilement contrôler combien ont déjà étés utilisés.
A noter qu'il est conseillé de les déballer dans l'ordre indiqué pour ne pas abimer l'emballage des préservatifs restants.

La façon dont les préservatifs sont présentés est également déroutante: le préservatif est ici plié de façon minutieuse, en un rectangle de quelques millimètres de large.
On a du mal à croire que ce petit objet blanc de la taille d'une allumette soit un préservatif !

Au dos de l'emballage, les trois préservatifs sous leur couche protectrice.

Déplions le pour voir cela de plus près... la texture est particulière, et la matière plus rigide que du latex.
Elle est même très étonnante: pour tout vous dire on dirait un sac plastique comme on en trouvait avant dans les supermarchés.
Et elle produit exactement le même bruit lorsque l'on manipule le préservatif... pas très glamour !
Cela est dû au matériau utilisé, une autre innovation. Il s'agit d'une résine synthétique nommée AT-10.

Cette résine procure au Unique des avantages multiples :

  • Il convient pour les personnes allergiques au latex.
  • Il est très fin (15 microns, presque 4 fois moins qu'un préservatif en latex !) et conduit bien la chaleur... pour de meilleures sensations.
  • Il peut être utilisé avec toutes sortes de lubrifiants là ou un préservatif en latex ne peut être utilisé qu'avec un lubrifiant à base d'eau ou de silicone: vous pouvez enfin ressortir le fameux tube de vaseline !

Nous avons maintenant déplié notre préservatif, nouvelle surprise: il présente une base arrondie exagérément large en forme de collerette, avec une fente au milieu et un autocollant vert.
Diantre... comment enfile-t-on cette chose ? (je parle du préservatif, pas de votre partenaire bien sûr).

Pas de mystère, pour le premier usage : RTFM !1
... ou lisez les lignes qui vont suivre2

Pour l'enfiler donc, c'est très simple : assurez-vous de mettre l'étiquette verte (marquée "Penis this Side" : "la quéquette de ce côté") face à vous, ou plutôt face au phallus ciblé si vous n'en êtes pas le propriétaire.
Attrapez la collerette et passez délicatement votre gland dans la fente3 puis déroulez le préservatif de quelques centimètres.
Chassez les éventuelles bulles d'air, puis descendez la collerette jusqu'à ce que le préservatif soit totalement déployé.

Le Unique est lubrifié uniquement sur sa face extérieure4, avec de la vaseline justement.
L'une des particularités est que ce préservatif se "colle" à la peau, comme par capillarité, et donc épouse l'anatomie de monsieur.

La forme originale du Unique, avec sa collerette à la base.

Vous voilà maintenant affublé d'un magnifique préservatif en forme de tutu et qui vient de faire le bruit d'un sac froissé... Vous êtes encore en érection ?  Bravo !
Vous allez pouvoir passer aux choses sérieuses.

Pour vous consoler, notez qu'une fois habitué à utiliser ce préservatif, il se met nettement plus facilement et rapidement qu'un autre.

A l'usage, Unique a été pour moi une très bonne surprise.
En termes de sensations, je n'en ai trouvé aucun qui soit aussi proche d'un rapport "sans rien", le résultat est bluffant.
Il a bien tenu en place lors de chaque rapport du fait qu'il reste "collé" à la peau, la collerette y contribuant aussi certainement.

Néanmoins cette dernière a parfois tendance à adhérer très légèrement sur le pubis de la partenaire lors du va et vient, provocant le bruit de plastique froissé qui peut être perturbant.
La sensation résultante peut aussi être mal perçue ou au contraire agréable.
Mais le retrait du préservatif est facilité, en effet il est plus facile de tenir la collerette que de saisir la base d'un préservatif standard.

Globalement, les quelques partenaires avec qui j'ai utilisé le Unique, une fois passé la surprise et la curiosité, l'ont plutôt apprécié, ou sont restées neutres.

Petit point négatif toutefois, j'ai commis l'imprudence de faire tremper l'emballage déjà entamé dans l'eau d'un jacuzzi.
Méfiant, j'ai utilisé le préservatif restant avec Madame, sans prendre de précaution particulière, et le préservatif a fini par se fissurer légèrement.
Je ne déplore aucun autre incident5.
A noter toutefois qu'il est déconseillé pour le sexe anal car le risque de perte ou de déchirure est augmenté, dixit le manuel.
Un petit bémol donc concernant sa résistance, n'hésitez pas à utiliser un lubrifiant additionnel.
Même si je fais confiance au Unique, il faut reconnaitre qu'il ne donne pas la même impression de solidité que l'Inspiral.

Au final, c'est un produit intéressant, innovant, doté de beaucoup de points positifs.
A l'inverse il est un peu technique, et pas forcément d'une résistance à toute épreuve... de plus il est loin d'être bon marché.

On aime ou on n'aime pas, encore faut-il se faire une opinion, je ne peux donc que vous conseiller d'en faire l'essai.
Vous pourriez devenir fan !

  1. Read The Fucking Manual, pour les allergiques à la langue de Shakespeare : Lisez Le Foutu Manuel. Je sais en France on n'aime pas lire le mode d'emploi mais là je vous le recommande tout de même. []
  2. Notez bien que je décline toute responsabilité en cas d'erreur ou incident suite à la lecture de ce billet. []
  3. du préservatif bien sûr... un peu de patience que diable ! []
  4. d'après l'emballage... les sites français qui le vendent indiquent le contraire []
  5. le préservatif étant marqué CE il offre un minimum de garanties []


Il y a 13 commentaires pour “Unique, un préservatif à part” Flux RSS des commentaires

  • Goormand

    Lol merci pour ce commentaire plein d'humour (mais fort juste).

    L'étiquette verte a tendance à se faufiler partout en effet, j'en ai retrouvé une collée sur ma cuisse le lendemain d'une soirée privée 🙂

  • missdactari

    J'approuve : la sensation " nude ". Après le fond de teint et le rouge à lèvre genre " je suis pas maquillée, j'en ai pas besoin pour être canon ", le préso " nude " lui au moins est vraiment " nude ".

    Je désapprouve : le scrouch scrouch de sac plastique quelques fois, mais aucune technologie n'est parfaite, on aura bientôt le nude ET silencieux. Un ingénieur dans le coin pour se pencher sur la question ?

    J'aime : la super classe de la sortie du préso carte bancaire de la poche de la chemise ( entre l'index et le majeur, et d'un geste habile du poignet, comme quand " on " nous prête généreusement sa gold chez Louboutin, heu non ce n'est jamais arrivé ça...).

    Je précise : l'étiquette verte " l'entrée c'est par là ", il faut l'enlever avant d'enfiler le préso, sinon on la retrouve heu... enfin bref !

    Je rigole : ... encore de la tête des in-cul-te des présos en carte bancaire, qui se demandent bien ce que vous sortez de votre poche, ce que vous allez faire avec ce machin, et qui percutent enfin ( au dernier moment avant de le voir disparaitre ).
    Quoi que j'épate encore avec les présos en capsules.

    Même pas eu le temps de transférer toutes mes cassettes VHS sur DVD qu'on nous a déjà sorti le Div-X !

  • Comme une image

    Voici qui suscite au moins ma curiosité !
    Je testerai à l'occasion.

    Tu te les es procurés comment ?

  • Goormand

    @CUI : pour les présos je commande en général sur le roi de la capote (http://www.leroidelacapote.com)
    Livraison très rapide, site bien ficelé, simple et efficace.

    Il y a aussi condozone (http://www.condozone.fr).

  • Eric

    A l'heure où on trouve de moins en moins de sac en plastique dans les magasins... il est marrant de trouver de tel préservatifs...

    Je ne suis pas allergique, Kristel non plus au latex... mais cela peut en effet être une bonne alternative...

  • Heavendoor

    Article interessant, y compris pour quelqu'un pas fana du tout des presos ! Le meilleur que jai trouvé pour l'instant sont les Manix Skyn, mais je tacherai de tester Unique ...

  • Goormand

    Eric et Heavendoor, merci pour vos commentaires, et bienvenus ici.

    N'hésitez pas à venir donner vos impressions après essai !

  • lifthrasir

    merci goormand pour ce billet
    j'aime bien tes tests techniques à la fois sérieux et plein d'humour! ça donne envie de tester en effet!

  • Goormand

    Je proposerai bien mes services, mais je sais que tu as largement ce qu'IL faut à la maison 🙂

  • Ilis

    pour info et sans faire de la pub à manix..il existe un préso plus classe et sans latex..en sensoprène.. et qui ne fait pas de bruit. et tiens assez bien la route. ça, ça sort de mathusalem.. bise

  • Goormand

    Bonjour et bienvenue sur le blog !

    Pour avoir testé également le Skyn, puisque c'est surement de celui-là qu'il s'agit, je n'ai pas trouvé une grande différence avec un préso classique en latex.
    Certes il a l'avantage d'être sans latex... mais dans ce cas je lui préfère le Protex 002 (en terme de sensations).
    Le Skyn n'est même pas présenté en capsule, mis à part le joli dessin et les couleurs de la boite je ne vois pas en quoi il est classe.

    Mais bon les goûts (j'avoue je ne les ai pas goûtés) et les couleurs...

  • pingback : Nous (2) « Comme une image

    Ce billet a été cité sur Internet à partir de l'adresse cui.burp.fr/2014/04/23/nous-2

Laisser un commentaire