Fred Goormand

AvatarHomme en couple libertin, francilien, jeune quadra dynamique.

Adepte sans borne du cunnilingus, inscrit au don d'orgasmes.

Pour en savoir plus : présentation.

Page FB | Goormand sur FB

Abonnement mail
A venir….

Thèmes qui seront abordés dans de prochains billets :

  • Timeline, la suite
  • To lick or not to lick
  • La loi du silence
  • Suite de la série "de l'origine ... à l'orgie"
Statistiques
Le blog libertin-goormand.net c'est :
Jeu 18
Février
2016

PostHeaderIcon Une chambre d'hôtel et ta langue… (II)

Rappel : Ce texte est une contribution d'Avant Tureuse (merci !)

[ précédent ]

Lui aussi visiblement.
On se retrouve sur le lit, ses mains s'égarent sous mes fringues et il commence à me déshabiller... En habitué des sous-vêtements de femmes, ses doigts trouvent de suite l'agrafe de mon soutien-gorge... Et c'est là, que mon interrupteur se met sur off...Je brûle de le sentir sur ma peau, sous ma peau, de découvrir sa langue, son sexe... Il dit que ma peau le rend dingue, il touche mes seins, il touche mon ventre, il touche mes fesses, délicatement, comme s'il déballait un cadeau.
J'essaie de le toucher moi aussi, là, en bas, où ça me fait envie.. C'est timide, là, en bas, là où ça me fait envie...
Allons bon... On m'a déjà fait le coup... Un homme doté d'un cerveau...
Je ne me formalise pas, le libertin est aussi un animal délicat...Je le laisse errer entre mes cuisses, je sais ce qui va arriver. Lui se demande si je vais le laisser faire, moi, je me dis que je vais le tuer s'il ne le fait pas!
Et il le fait, bien sûr qu'il le fait ! Et comment ! Je ne sais pas si il a une technique particulière, ou s'il fait ça à l'instinct , mais c'est bon, comme rarement ça l'a été à ce point...On sent l'homme qui fait ça par plaisir, par envie, et pas comme une obligation, en espérant une réciprocité. Il musarde, il s'attarde, il prend le temps, il titille, il lèche, il embrasse, et je sens, que je dégouline…Je sens le plaisir, qui monte à toute blinde. Je crois, que c'est moi qui lui ai demandé, d'introduire un doigt ou deux en moi. Mais je n'en suis pas sûre. Ce qui est certain, c'est que lorsqu'il le fait, je décolle. J'oublie tout, le manque de temps, le manque d'argent, le manque de sommeil, et toutes ces femmes qui sont passées avant moi dans son lit, et qui sont tellement plus légitimes que moi...
En ce moment précis, je m'en fous totalement, je ne suis plus qu'un corps, plus qu'un sexe, qui palpite à mort, et qui commence à se contracter. En bonne égoïste que je suis, je prends le plaisir, je le déguste, je le savoure et je m'envole...

cunni_nb_montre_cambree

J'en reste pantelante, ce cunni , quel délice vraiment !

Il enfile un préservatif, trop rapidement à mon goût, parce que j'ai moi aussi, envie de le déguster. Comme je suis assez timide, je ne dis rien, mais il ne perd rien pour attendre…
Il me prend, c'est toujours un moment particulier pour moi, celui où mon partenaire éphémère ou pas, me pénètre pour la première fois, c'est une sensation inédite, un moment dont on sait qu'il ne se reproduira jamais.

Il me propose de me retourner, afin de me prendre en levrette. C'est super chouette, j'adore et comme souvent dans ces cas , ma jumelle diabolique prend le dessus, et je me mets à lui dire des insanités.
Le pauvre, peut-être ne s'y attendait-il pas ? Je lui dis de me prendre, de me baiser, encore plus fort… il y va, avec enthousiasme ! Au bout d'un long moment, il est en nage, il va chercher une serviette. Nous faisons une petite pause.

J'en profite, pour lui ôter son préservatif, et pour faire ce que je fais de mieux, une fellation thermonucléaire. Je me dis que je veux qu'il s'en rappelle longtemps, comme pour lui rendre un peu du plaisir qu'il vient de m'offrir.
Je lèche, tout au long de sa queue, je monte et je descends, je titille le gland, je le presse doucement entre mes lèvres.
Puis, je commence à enfoncer son sexe dans ma bouche, puis dans ma gorge, de plus en plus loin. Je masse le gland avec mon palais. C'est une caresse, qui n'est pas très spectaculaire vue de l'extérieur, mais qui fait toujours son petit effet au monsieur.

Effet de surprise garantie, il soupire, puis souffle, puis il gémit... Il me demande comment je fais ça, et me supplie de ne pas arrêter...

Je continue, je suis prête à le faire jouir comme ça, mais j'ai aussi envie qu'il me prenne encore.. Alors je rampe et je me mets à califourchon sur lui... Mais ce n'est pas ça qu'il veut maintenant.. Il veut que je m'assoie sur sa bouche...

Un deuxième cunni ?? Je prends, même si je doute que je puisse rejouir aussi vite de cette façon, mais le premier m'a vraiment fait décoller...
Je me mets en position, la tête dans la tête de lit, les mains collées au mur..
Nom de Dieu de nom de Dieu! C'est qu'il est vraiment doué cet homme !! Je réclame un doigt, cette fois j'en suis certaine, et je redécolle... Je ne sais même pas ce que je bredouille, que c'est bon, que je pourrais mourir tellement c'est bon...
Il me lèche, il a un doigt ou deux en moi, et il se branle en même temps...
Je ne l'entends même pas jouir, l'orgasme me terrasse, et je m'écroule à côté de lui.. Je ne suis qu'un spasme...

Facesittingorgasm

J'ai du mal à rassembler mon cerveau. J'aimerais tant rester lovée dans ses bras, boire un thé, le regarder me sourire...
Mais ma vie n'est qu'une course haletante en ce moment, et de toute façon, il a une réunion..
Il prend une douche rapide, pas moi, j'ai envie de renifler son odeur sur ma peau, ce soir dans mon lit..
Nous repartons, il m'embrasse dans l'ascenseur. Fin de la parenthèse magique.
Je reprends ma voiture, sur la route, je souris comme une quiche.
Je sais que lui aussi.

Je rentre portée par l'adrénaline, quand j'arrive, pas le temps de me poser, on a besoin de moi, on me sollicite, pas le temps d'atterrir en douceur..
Je m'en fous, j'ai son odeur sur moi, le son de sa voix qui me dit que je suis belle, le souvenir de ses mains, de sa langue, de sa queue.
Alors, quand le soir arrive enfin, que je peux aller me coucher, je me caresse doucement là où il y avait sa langue quelques heures plus tôt, et je laisse les souvenirs affluer et grignoter mon cerveau, pendant que je coule sur mes doigts.


Illustrations via BlackLeatherBelt et HotFaceSitting.


Il y a 8 commentaires pour “Une chambre d'hôtel et ta langue… (II)” Flux RSS des commentaires

  • Coquelinette

    Belle suite et fin d'une aventure, avec un plan B en cerise sur le gâteau.
    Est ce que nous aurons la version masculine de cette petite parenthèse ?

  • mmepoppies

    Oh oui une version mister serait la bienvenue superbe récit. merci à madame l'amante

  • Goormand

    Merci pour vos commentaires !
    Oui le fait de parler du Plan B avant ces billets n'était pas innocent 😉

    Je vois que je n'échappe pas à la demande de texte pour donner ma version, moi qui pensait me la couler douce en ayant trouvé un nègre 😉

    J'ajoute vos vœux à la (longue) liste de sujets sur lesquels je dois écrire !

  • Anonyme

    Tu sais ce qu'elle te dit la négresse??
    Que c'était très agréable de le vivre, de l'écrire aussi.. Et qu'elle ne serait pas contre ta version aussi. Bah quoi? C'est moi la principale concernée non?

  • Goormand

    Ahhhh, vous ici très chère ?

    Voyez le succès de votre prose...

    Bien, je crois que je n'ai plus trop le choix du coup (il va falloir trouver le temps par contre).

  • Colombe Tiredaile

    Une suite qui vous tient en haleine autant que le début...On ne sait lequel remercier, du héros ou de la narratrice :)... Bravo aux deux !

  • Bus Paradise Lyon

    Merci beaucoup, vraiment très sensuelles. J’ai visité par hasard votre site, il y a beaucoup de bonnes histoires de cul et surtout elles sont toutes très intéressantes. j’avoue que je suis très excitée en lisant celui-ci. N’hésitez pas à continuer d’en publier car je trouve ça très chaud.

  • Goormand

    Merci Miss Colombe, une suite est publiée... par la même narratrice !

    Bus Paradise : merci, la suite devrait vous plaire.

Laisser un commentaire